Informations sur le caillebotis en plastique
caillebotis-plastique-1.jpgcaillebotis-plastique-2.jpgcaillebotis-plastique-3.jpgcaillebotis-plastique-4.jpg

Caillebotis métallique et ses utilisations

Le caillebotis métallique

Qu’est-ce que le caillebotis?

Le caillebotis métallique fait partie de la grande famille des caillebotis. Un caillebotis est un panneau plus ou moins grand constitué de lames assemblées entre elles de sorte de former un quadrillage. C’est donc un panneau ajouré que les utilisations sont aussi multiples qu’il existe de modèles différents. Ainsi, on retrouve le caillebotis principalement dans le revêtement de certains sols situés à l’extérieur. Cependant, on peut aussi le retrouver sous la forme de grilles d’aération ou de marches d’escalier. Son utilisation est le plus souvent extérieure, que ce soit pour un usage privé ou industriel. Ces dernières années, le caillebotis a connu un grand succès auprès des particuliers, notamment dans l’aménagement de jardins ou de terrasse. Très modulables, on les retrouve très souvent dans le revêtement de terrasses ou encore dans la constitution de chemins piétonniers dans les pelouses et les jardins. Ces derniers sont généralement des modèles en bois et se déclinent en de nombreuses essences. Ainsi, le caillebotis est un élément multi-usages qui peut s’adapter à de nombreuses configurations. Sa grande capacité modulable en fait une solution appropriée à de nombreux besoins, aussi bien auprès des particuliers qu’auprès des professionnels.

Les différents types de caillebotis

Sur le marché actuel, on retrouve trois grandes familles de caillebotis : le caillebotis en bois, le caillebotis métallique et le caillebotis en polyester. Chacune de ces catégories correspond généralement à une demande spécifique. Le caillebotis en bois est le plus largement utilisé par les particuliers pour l’aménagement des espaces extérieurs. Il est une pièce centrale lorsqu’il s’agit de la création de terrasses. Sa simplicité de pose et d’utilisation en fait un grand favori auprès des propriétaires. Le caillebotis métallique quant à lui se retrouve le plus souvent dans le monde industriel. Il peut par exemple se trouver sous la forme de revêtement de sol à l’intérieur même des usines. Ses propriétés antidérapantes expliquent très bien son succès. C’est aussi la raison pour laquelle on le retrouve sur les marches d’escalier extérieur. Modulable et solide, le caillebotis métallique est une valeur sûre en termes de sécurité et de fiabilité. Enfin, la dernière grande famille rassemble les caillebotis en polyester dont les usages sont variés et polyvalents. Très solides, ils conviennent particulièrement au milieu de construction et de travaux publics. Ils sont généralement fabriqués à partir de résines ou de fibres. Contrairement au caillebotis métallique ou en bois, ils offrent une excellente résistance aux agressions chimiques et corrosives.

Les avantages du caillebotis

Le caillebotis connait donc un grand succès, peu importe le contexte dans lequel il est introduit. Son principal atout réside sans aucun doute dans sa grande modularité. En effet, protéiforme, il peut se trouver sous de nombreux aspects. On le trouve en dalles ou en panneaux, mais on peut aussi le trouver au mètre à la coupe sous forme de grands rouleaux souples. Le sur mesure est également une solution très couramment choisie pour des aménagements d’espaces spécifiques. De cette modularité découle évidemment une grande simplicité de pose. Ainsi, la pose de caillebotis pour un jardin ou une terrasse est tout à fait à la portée du propriétaire néophyte. Basé sur un simple système d’assemblage, le caillebotis basique permet donc de faire l’économie d’une main-d’œuvre professionnelle. De plus, il existe un large choix de matériaux, que ce soit les différents types de bois, de métaux ou de résines. Le prix d’achat dépend donc de la qualité des matériaux choisis. Dans le monde industriel, on comprend aisément que le métal ait obtenu les faveurs des industriels. En effet, le caillebotis métallique répond parfaitement aux cahiers des charges des entreprises, tant en terme de fonctionnalité qu’en terme de qualité.